UA-66405666-1

29/06/2016

Brexit, l'unique occasion de bâtir une Confédération Européenne

ampouleUne petite semaine après le choix des britanniques d'accepter le Brexit et après la panic générale, c'est le moment de prendre les opportunités et solutions qui se présentent.
Comme j'ai appris lors des dernières crises, le mot "crise" en japonais, peut aussi se traduire en "opportunité". Le Brexit et le cafouillage européen actuel, est la parfaite opportunité pour les pays en Europe, hors de l'Union Européenne de se mettre ensemble pour bâtir une Europe qui correspond plus à leur culture et leur volonté. Pourquoi donc pas une Confédération Européenne?

 

Car il y'a bien des choses à remettre en place alors que les pro-européens aiment déformer les propos des euro-sceptiques. Un bon nombre d'eurosceptique, ne sont pas Anti-européen mais contre l'Union Européenne d'aujourd'hui. C'est certainement dû à leur vision binaire des choses, à savoir il n'y a que seules deux manières de faire: la bonne et la mauvaise...
Et on n'en doute pas instant que la leur est évidement la bonne. Donc quitte à se donner raison, autant déformer les propos des opposants pour paraitre encore plus juste...
D'autant plus que contrairement à ce que certains aimeraient faire croire, ne pas être dans l'Union Européenne n'empêche pas de travailler avec les différents pays qui la compose et de faire du commerce avec et de mettre en place des systèmes d'échanges de personnes.

 

EFTA_logo.svg

Il faut savoir que l'Angleterre, est l'un des pays fondateur de l'AELE (en anglais: EFTA), l'association européenne de libre échange dont la Suisse fait toujours partie ( qui en plus, a négocié les bilatérales). Et ce n'est pas la seule, l'Islande, le Liechtenstein, la Norvège en font partie. En admettant que le Royaume-uni re-rejoigne l'AELE, cela représenterait (en théorie) un PIB de 3564 milliards de dollars, ce qui n'est certes pas autant que l'UE actuellement mais ayant un poids plus important que la France ou l'Allemagne.

 

Aujourd'hui est vraiment l'opportunité pour les pays sceptiques à cette Union de se mettre ensemble pour bâtir une Europe plus juste vis à vis de nos différentes cultures, de nos différents intérêts et de nos différentes priorités. Car il faut savoir que bien que certains parlent de Réformer l'Europe, sera IMPOSSIBLE. Les "maitres de clé" tel que Jean-Claude Junker et autres bien-pensants qui se sont appropriés l'Union Européenne ne laisseront rien modifier.
Ces gens préféreront que l'Europe s'écroule plutôt que de lâcher leurs idées pour le bien commun.

 

C'est d'autant plus important que c'est aujourd'hui l'UNIQUE opportunité qui se présentera pour bâtir une Europe plus juste pour tous. Car il faut bien le reconnaitre, même si les initiants du pro-Brexit avaient de bonnes raisons, ils n'ont franchement pas réfléchi à la manière dont l'Angleterre allait tourner sans l'Europe (et ca je vous l'accorde qu'à leur niveau, c'est vraiment pitoyable!!!). Mais encore une fois, cela n'enlève pas les raisons justifiées de quitter l'Union Européenne.

 

Et c'est là qui rend l'opportunité unique de bâtir une autre Europe. Car si les pro-brexit ne trouvent pas de solution viable, il est à parier que l'Angleterre devra trouver un moyen pour retourner au sein de l'Union Européenne (à tort ou à raison) mais si c'est le cas, il sera encore plus difficile de changer cette Europe. Ils se diront à quoi bon changer alors que les pays cherchent à y retourner quand il l'a quitte. C'est qu'au fond, ils font tout juste!?!

C'est d'autant plus vrai que l'on peut déjà voir certains tweets d'instituts de sondages européens (qui remplacent la démocratie des citoyens), formatter les esprits en prétendant que les français ne veulent pas d'un référendum sur l'Europe (?). La France ayant déjà voté et imposé un autre résultat, pas besoin de l a refaire voter sur l'Europe. Vous me direz que les Pays-bas, l'Irlande eux aussi ont déjà pu profiter de la démocratie européenne.

 

La gauche qui aime punir et la droite qui aime collaborer?

Il est d'ailleurs surprenant, quand on regarde les assemblées des députés européens ces jours, de voir que la gauche avant tout chercher à punir le Royaume -Unis, de lui montrer ce que cela fait quand on lui fait faux bond, et de voir à l'inverse la droite chercher la collaboration, chercher des solutions.
Ce qui est sommes toutes, parfaitement représentatif du visage politique actuel, à savoir les plus grands moralistes sont les plus grands intolérants aux idées opposées aux leurs.

 

C'est qui expliquerait aussi aujourd'hui de voir la gauche européenne utiliser l'argument de la chute des bourses mondiales suite aux Brexit ( qui n'est en soit pas dû au Brexit mais à la volatilité des choix des investisseurs) alors qu'il y'a encore peu, étaient les premiers à combattre ce système financier.... Comme quoi, voir la gauche défendre les traders et la spéculation boursière...
Tout cela pour qu'ils puissent continuer à voyager en prenant une file commune dans les aéroports et "gagner du temps" à ne pas faire d'échange de monnaie ou continuer à prendre le travail de quelqu'un d'autres afin de collaborer avec les entreprises pour éviter qu'elles ne forment les gens voir même les jeunes... En terme de liberté, c'est cher payé.

C'est non plus sans parler de l'argument le plus fallacieux utilisé par certains, à savoir: Les vieilles générations ont imposé leur monde aux jeunes générations
Ceci est absolument faux et très mal placé. Selon certains sondages, la part de la plus grande abstention se trouve chez les jeunes. Le problème à vouloir faciliter tout et n'importe quoi, c'est que les jeunes générations ont perdu toute valeur de la liberté et de l'importance de la démocratique.
Une votation, n'est PAS un "poll" Facebook ou l'on peut donner un avis différent tous les jours! De grandes décisions nécessitent de se bouger le cul et de s'investir la moindre... Quand quelqu'un ne va pas voter, il a juste le droit de se taire!

 

D'autant plus que voir les personnes les plus susceptibles sur la discrimination sortir ce genre de commentaire est parfaitement pathétique. En quoi, des générations précédentes seraient moins aptent à décider de leur avenir à elle aussi? Ces jeunes générations ne devraient pas oublier qu'elle ne resteront pas très longtemps dans les catégories des "jeunes générations".
Donc si l'on considère que les plus vieilles génération ne devraient pas imposer leur point de vue, alors pourquoi encore laisser voter les gens ayant une maladie incurable? Devra t'on supprimer le droit de vote aux personnes qui ont des maladies génétiques? Fait-il supprimer le droit des chômeurs de voter sur les question économique? devrait-on supprimer aux personnes sans voiture les votations sur la vignette autoroute?
De quel droit, aujourd'hui devrait-on supprimer à une catégorie de gens leur droit de donner leur avis? C'est vraiment ca le social aujourd'hui? C'est PITOYABLE!
Alors que c'est justement LE SEUL moyen où notre avis est vraiment égale par apport à d'autres.
Devant notre bulletin de vote, nous sommes tous égaux! peu importe le status sociale, la profession, le montant sur le compte en banque!

 

Et même en Suisse, quand les moralistes perdent des votations réagissent aussi de la même manière. Ils trouvent n'importe quoi comme raison, le Röstigraben, les citadins contre les ruraux (alors que les villes trouvent toujours des excuses pour faire passer leur couts aux canton entiers, sous prétexte qu'il en profitent aussi, par contre pas question que les zone rurales se démerdent toute seule, le citadin moyen cherchera à imposer son point de vue).

 

Comme je le dis toujours, la démocratie directe n'a pas pour but de donner raison ou non au peuple, c'est juste une manière de trancher sur une question.

C'est pourquoi il faut sauter sur l'occasion qui nous est offerte pour bâtir une Europe juste, Une Europe équitable, Une Europe des peuples, des cultures et des différences. On ne devient pas ami avec quelqu'un quand on fait tout la même chose ou que l'on habite sous le même toi et suivant les mêmes règles. Et l'Union Européenne démontre aujourd'hui que ce principe ne fonctionne pas mieux à grande échelle.

17/02/2016

Le jour où je suis devenu autophobe

politique.jpg Plus agressive que jamais, la campagne des opposants à l’initiative de l’expulsion des criminels étrangers déchaine non pas les passions mais le mépris et l’intolérance.

Encore une fois, les médias et les opposants à l’initiative UDC, jouent la clé de la morale en divisant les suisses, en essayant de convaincre le monde que voter l’initiative de l’UDC est le MAL absolu.

Arguments fallacieux la plupart du temps, mépris, insultes, les opposants utilisent toujours le même angle d’attaque qui généralement, fait tourner la situation en leur défaveur quand des sujets de votation se portent sur le choix de la voie que la Suisse doit prendre.

 

Dans les arguments faciles et répétitifs ces 15 dernières années de la part des opposants aux initiatives UDC, celui de traiter quelqu’un de xénophobe ou raciste est le plus courant.

 

Une manière pour les opposants les plus virulents, de se donner bonne conscience. L’argument qui permet de catégoriser les gens “bons” et “mauvais” tout en se mettant du bon côté de l’échiquier… facile...

Je regardais l’autre jour l’émission très interessante de “Specimen” sur la RTS sur le comportement des préjugés. On peut voir ici que ca fonctionne exactement de la même manère.

 

Plus têtus que des mules mariées à des ânes qui n’ont pas soif, une partie des opposants continuent inlassablement à jouer sur cette carte non pas populiste mais complètement hors sujet. Non seulement ils perdent en crédibilité pour les gens qui soutiennent ces initiatives mais pire encore, ils méprisent les candidats au sein même de leur parti qui soutiennent ces initiatives. (ils s’étonnent que l’UDC attire des voix, voir encore ce qui s'est passé avec Christine Bussat)

Je ne cesserai jamais de le répéter mais jusqu’à maintenant, je n’ai jamais vu quelqu’un changer d’idée après s’être fait insulter.

  • “Et co****d! t’es un sale raciste!!”
  • “Ah oui tu as raison, alors je vais voter comme toi”

Et le plus surprenant, c’est que les plus grands théoriciens qui se vantent d’être la clé de la paix dans le monde ne soit pas capable de le comprendre. Pas étonnant donc, que la paix dans le monde n’avance pas à grand pas…

 

En écoutant les commentaires de certains opposants à cette initiative, j’apprend que je suis devenu xenophobe (La xénophobie est une « Hostilité systématique manifestée à l'égard des étrangers. Le Larousse) parce que je soutiens l’idée qu’une personne qui vit en Suisse puissent être expulsée si elle commet un ou des actes criminels ou qu’elle récidive dans une certaine liste d’infraction (voyez plus bas pourquoi je n’ai volontairement pas dit “qu’un étranger puisse se faire expulser"**).

Là où le bât blesse c’est que s’ils arrivent à faire le parallèle entre le fait que je suis favorable à expulser ceux qui ne respectent pas les règles et la xénophobie. Ce qui veut dire que je suis non-seulement xénophobe mais aussi AUTOPHOBE

Auto=sois-même, Phobe= peur

En effet, cela veut dire que les gens qui, comme moi, trouvent normal de se faire expulser d’un pays lorsque l’on ne respecte pas ses lois, c’est qu’on est aussi hostile envers soi-même. Et plus loin encore, si je trouve normal que la Thaïlande (ou n’importe quelles autres délits) expulse les suisses qui commettent des délits, cela voudrait-il dire que je suis suissophobe?

On peut aussi voir les choses de la même manière:
Si toute les communautés se font expulser sauf les suisses, c’est que ce sont bien les suisses qui se font discriminer, non?

**L’argument fallacieux et la preuve qu’ils jouent sur les mots, est qu’ils prétendent que l’initiative va favoriser une justice à deux vitesses. Pourtant c’est faux, on peut très bien interpréter la loi en disant que les criminels suisses se feront aussi expulser dans leur pays d’origine… En Suisse. Mais peut-être que pour éviter de payer un vol au dessus de la Suisse pour atterrir à l’aéroport de départ, on peut éviter de le mentionner dans la loi?

 

Pire encore, l’exemple de celui qui soit disant fait un excès de vitesse (argument fallacieux en passant) et qui du coup risque de se faire expulser en si c’est en récidive. Ce qui est assez interessant puisque ceux qui combattent cette initiative, tentent de criminaliser n’importe quel automobiliste qui roulerait un peu trop vite!?!
Preuve que le problème ici n’est pas l’initiative UDC mais la loi sur la circulation routière qui est de loin bien plus discriminante et humainement moins respectueuse.



Que dire alors des étrangers qui sont favorables aussi à cet initiative?

Parce que les médias nous montrent toujours le côté victimization des étrangers. Ils veulent toujours tourner les choses de manière populisto-émotionnelle.

Pourtant de nombreux étrangers sont aussi favorables avec cette initiative. Les générations qui ont su s’adapter à la culture suisse, à sa rigueur et sa discipline sont eux aussi xénophobe envers les autres?



A toujours vouloir faire dire aux autres ce qu’ils n’ont pas dit, ce sont bel et bien les opposants qui s’entêtent à interpréter, certes de la sévérité à de la xénophobie. A utiliser des arguments fallacieux, ce sont bien les opposants AGRESSIFS à cette initiatives qui poussent la Suisse à sombrer dans une forme obscure de la démocratie. Car ce que certains n’ont pas compris et fait ressortir ici leur manque total d’humilité, c’est qu’ils ne sont pas les seigneurs de l’interprétation universelle de ce que les gens pensent. Car quand ces gens mettent toujours en avant ceux qui font des conneries, c’est eux-même qui favorisent les amalgames. Car les étrangers ou “secondos” qui ne font pas de connerie, qui s’intègrent, ils sont bien plus nombreux et ne sont pas concerné par cette initiative. Et ils méritent bien plus notre attention!

18/12/2015

#ChiffresEnImage: Décès dus au tabac dans le monde chaque année

6 millions de personnes décèdent chaque année à cause du tabac. Sur la population mondiale, qu'est-ce que ca représente?

 

CWM_6nrUYAAfNan.jpg

08:07 Publié dans Science | Lien permanent | Commentaires (0)

17/12/2015

#ChiffresEnImage: Décès prématurés liés à la pollution de l'air

Chaque année, 7 millions de personnes décèdent à cause de la pollution de l'air. A l'échelle mondiale, qu'est-ce que ça représente?

ChiffresEnImage-pollutionair.jpg

Plus de #ChiffresEnImage sur Twitter

07:15 Publié dans Science | Lien permanent | Commentaires (0)

16/12/2015

#ChiffresEnImage: Le nombre de décès VS nombre de naissance sur Terre

Il y'a 7,3 milliards de personnes dans le monde. 59 millions de décès chaque année alors qu'il y'a 139 millions de naissances. Qu'est-ce que cela représente en image?

ChiffresEnImage-naissance-deces.jpg

Plus de #ChiffresEnImage sur Twitter

07:27 Publié dans Science | Lien permanent | Commentaires (0)

15/12/2015

Les #ChiffresEnImage: Le nombre de décès à cause du #cancer

ChiffresEnImage-cancer.png

 

11:06 Publié dans Science | Lien permanent | Commentaires (0)

24/09/2015

Encourager les assurés à ne pas se faire rembourser leurs médicaments et visites chez le médecin

Nous voilà "rassuré", les primes maladies vont à nouveau bel et bien augmenter l'année prochaine et ce, de 4%.

Biensûr, les pros caisse-unique nous chanteront les louanges d'une telle caisse, qu'elle aurait pu éviter les augmentations des coûts. Hors il faudra m'expliquer comment des politiques puissent prendre les décisions qui fâchent quand de telles initiatives sont des coups assurés pour ne pas se faire ré-élire pour un nouveau mandant au gouvernement... On l'a déjà vu par le passé, les financements gérés par les politiques ne sont de loin pas exempts de reproche.

C'est pourquoi un mesure que je proposerais, est d'encourager les assurés à ne pas se faire rembourser leur coûts de médicaments, visites chez le médecin, lunettes, etc... Vous me direz "mais quel est cet intérêt totalement stupide si justement on pait des primes maladies pour cela???"

  1. c'est une très mauvaise remarque. A la base une assurance maladie est là pour aider les personnes à avoir accès aux soins. C'est à dire à subvenir aux besoins des gens pour des soins qu'ils ne pourraient pas financer eux-même. Un caisse maladie n'est à la base, pas faite pour payer le dentifrice à tout le monde.

  2. C'est en partie avec le raisonnement de "je pais donc j'ai droit" qui contribue (aussi) à l'augmentation des coûts de la santé.

  3. Le plus important: Il faut savoir que le coûts d'un médicament coutant 15.-à la pharmacie, fini par couter 20.- à la collectivité quand il est remboursé par une caisse maladie. C'est à dire que son prix va fortement augmenter pour financer les méandres du mécanismes des assurances maladies pour pouvoir payer ses propres coûts (et oui il faut bien payer les gens qui s'occupent de la paperasse pour contrôler et rembourser votre médicament à 15 .-)

Mais comme le titre le dit, je dis bien ENCOURAGER, c'est à dire aussi donner une contrepartie. Et pour cela je proposerais que les gens devraient pouvoir déduire leurs couts de la santé de leur impôts (reste à définir si ce sont les impôts communaux, cantonaux, fédéraux, si on met un plafond maximum par exemple 5000.- par année par personne... ) si les assurés ne se font pas rembourser leur coûts.

Alors j'entends déjà les socialistes qui ne supportent pas qu'un "plus riche qu'eux" puisse avoir un peu plus qu'un élu socialistes, prétendre que seuls "les riches" y trouveront des avantages, puisque seuls les riches pourront se faire déduire leur impôts....

Enfait cela est parfaitement faux et grâce aux maths, je vais vous expliquer pourquoi.

Quand un médicaments coute 15.- à la pharmacie, il coutera 20.- à la collectivité. C'est à dire qu'il sera pris 20.- des caisses de la caisse maladie.
Dans le cas où cela serait déduit des impôts, le manque à gagner serait de 15.-...

Sur un coûts 100'000.-  de médicament on arrive donc à économiser 125'000.- des caisses maladie, alors que l'on a "seulement" un manque à gagner de 100'000 au niveau des impôts. Ca fait une économie de 25% des couts des médicaments et consultation (qui seraient non-remboursée) pour toute la collectivité.

De toutes manières, ces coûts sont répercutés à tous les niveaux, alors si une commune se voit avec un manque à gagner de 15'000.- mais que ses charges sociales réduisent de 20'000.- , tout le monde s'y retrouve. (là le montant est un exemple rapide). C'est en fait un mécanisme qui ne changerait pas grand chose aux assurés, si ce n'est d'éviter que les caisses maladies augmentes le prix des choses par le simple fait de gérer des remboursements.

Article original sur http://blog.dddnews.ch

04/09/2015

Pourquoi l'extrême droite n'est pas prête de diminuer en Europe

(mise à jour le 7 septembre 2015)
On ne peut le nier, le mouvement de migration qui se passe actuellement depuis certains pays musulmans, crée de fortes tensions au sein de l'Europe entre les personnes "ouvertes" et les personnes "fermées". Ceci est d'autant plus flagrant depuis les vagues massives de personne qui fuient la Syrie ces dernières semaines et la mort du petit Aylan.

Pour débuter, il faut bien comprendre que je ne défends pas l'extrême droite ou même de justifier de propos agressifs ou haineux. J'essaie simplement de comprendre honnêtement les mécanismes qui amènent à cette situation et ce, en toute objectivité. Je parle ici de l'Europe et de la Suisse, les tensions qui se passent aux USA, n'ont rien à voir, la problématique étant complètement différente.
D'ailleurs, je ne comprends pas comment cela se fait que les intellectuels (qui ne cessent de parler de méthodologies objectives d'analyses pour tout et n'importe quoi) ne soient pas en mesure d'appliquer une méthodologie d'analyse objective pour comprendre les raisons de l'augmentation de l'extreme droite en Europe!?!
Ca me sidère sérieusement.
On a vraiment l'impression que certains se limitent à définir un "axe du bien" et "un axe du mal" alors que ce sont ceux qui ont été le plus virulent lorsque Bush a utilisé ces propos. Sans le dire, certains intellectuelles bottent en touche à chaque fois. Se limitant à dire qu'il faut "ignorer ces gens", "lutter contre", alors que c'est justement avec ce raisonnement que l'on créer exclusion et frustration.

 

Pour comprendre l'évolution de la montée de l'extrême droite, il faut prendre conscience que ceci est un SYMPTOME. On ne nait pas d'"extême droite", on ne nait pas "raciste". C'est un environnement qui créer cela. ce sont des conditions qui poussent les gens à aller dans l'extrême.
Et il y'a un mécanisme qui créer cela socialement. C'est l'exclusion qui créer de la frustration.

En premier, pour prétendre à une augmentation de l'extrême droite en Europe, on considère donc qu'il y'avait moins d'extrémisme avant...
Mais avant quoi?

C'est là toute la question... et c'est certainement ce qui va permettre de comprendre cette évolution du racisme en Europe.

 

Les européens sont soumis à de fortes pressions

Ces 20 dernières années, l'Europe a beaucoup changée, les citoyens européens de tous pays ont été soumis à de très fortes pressions sociales, à de grands changements et ont été malgré tout, forcés à de grandes remises en question.

Ca ne parait peut-être rien aujourd'hui, mais ces 30 dernières années il y'a eu un bon ENORME dans la manière d'appréhender notre société et nos pays au sein de l'Europe. Et cela ne s'est pas fait en douceur. Malheureusement, l'Europe ne s'est pas faite avec les citoyens européens. A aucun moment, les citoyens n'ont été mis à contribution pour bâtir cette Europe. Seule une élite intellectuelle a créé des principes et valeurs de bases (de manière totalement unilatérale), sans le moindre consentement du peuple européen. On a d'ailleurs vu ce qui se passait quand un peuple le refusait, il devait revoter "juste". Si des personnes ne sont pas d'accord avec ces propos, merci de m'expliquer en quoi les peuples européens ont participé.

Pour les personnes qui défendent ces principes de libre passage, cela parait simplement évident.
Cependant, il n'en est rien pour les personnes ayant une autres vision de la leur. Et contrairement à que certains aimeraient faire croire, tout le monde en Europe n'adhère pas à cette vision là.

La première grande erreurs de l'élite et des personnes qui soutiennent ces points, c'est de considérer que c'est la seule "juste" manière morale de procéder.

Ce qui est vraiment surprenant, c'est que des experts n'aient pas été capables de voir la problématique à long terme que de forcer 300 millions d'individus à changer de style de société.
A force de se voiler la face, certains intellectuels vont vite déchanter. A default d'avoir voulu se simplifier la vie à modeler "Leur Europe" en refusant de faire le moindre compromis, concession sur leur vision de l'Europe, ils risquent de faire perdre 30 ans d'Europe et de faire capoter tout le projet européen.

 

Le refus du gouvernement  de faire participer les européens

Ce qui est intéressant, c'est que l'élite européenne reconnaisse des tensions en son sein mais préfère courir le risque de faire éclater l'Europe, plutôt que de reconstruire une base avec les européens. Car contrairement aux moralistes, ils est fort à parier que la population européenne acceptent la libre circulation et l'ouverture des frontières si cela ce se faisait démocratiquement.

Voilà un paradoxe... c'est que les dirigeants européens prétendent que ce que la manière dont ils bâtissent l'Europe, est ce que veut la population européenne. De l'autre côté, ils ne veulent pas prendre le risque de le demander aux européens démocratiquement. Ce qui pourtant ferait impliquer les citoyens européens. Au pire, s'ils ont tort, c'est simplement qu'effectivement, ils ne représentent pas démocratiquement le peuple européen, à eux de ce faire à cette idée aussi et à l'accepter, donc.

Mais attention, je ne parle pas de votation sur un pack d'un millier d'éléments, telle qu'une constitution, je parle d'éléments précis. Et on peut le voir au niveau mondial, les pays qui ont une démocratie directe, ont beaucoup moins de tension au sein de leur population. Une défaite démocratique est bien mieux accueillie que quand elle est imposée par une élite. Aussi simple que cela...

Mais ce n'est pas près d'arriver, nous le savons. Depuis le temps que l'on parle de l'exemple de la démocratie directe suisse, l'Europe n'a rien mise en place à ce qui pourrait ressembler de loin...

 

Un projet européen somme toute très intéressant.
Eh oui, contrairement à ce que ce que les auto-proclamés pro-europe refusent d'entendre, quand on discute avec les gens qui ne sont pas favorable à l'Union européenne, c'est qu'ils sont surtout réticents à joindre l'Union Européenne de la manière dont elle façonnée aujourd'hui.
Là encore un autre paradoxe, c'est que les gens qui sont "contre" cette union européenne ne sont absolument pas pour une fermeture hermétique de nos frontières.

Il faut quand même avouer qu'il y'a 30 ans arrière, la Suisse n'était pas un pays cloturé. A entendre certains, on a l'impression que la Suisse était toute seule dans son coin. Alors que c'est ARCHI FAUX!.
La Suisse a toujours eu de très bonnes relations avec la majorité des pays européens avant même que l'Europe de Maastricht ne débute. Et voilà le plus grand paradoxe... Micheline Calmy-Ray qui n'a fait que se concentrer sur Bruxelles, a complètement mis à mal les bonnes relations directes que nous avions avec nos voisins (ce qu'avait même relevé Didier Burkhalter) en discussant uniquement avec l'Europe.

L'Europe aurait très bien pu être construite avec une démocratie directe. C'est ce que les intellectuelles sont incapables de comprendre, ils croient que seule leur manière de penser amènera à une Europe "parfaite" avec une paix "parfaite", sans la moindre once d'extrémisme. Ils sont se autoproclamé porte parole de toute la population européenne...

 

On n'a jamais résolu les problèmes d'extrémismes en excluant les populations

Pensez un peu si c'était des partis comme l'UDC qui excluait les idée des autres?
Dans ce sens là, on aurait déjà eu droit à de grandes manifestations de la gauche...

C'est une des raisons pour laquelle les gens votent de plus en plus "extrême", car ces personnes n'ont pas été entendue sur la moindre question depuis le départ. Donc plus les élites font avancer l'Europe dans "leur" direction, plus les écarts seront grands et plus les gens vont se sentir exclus , frustrés. Ils recourront donc à des idées ou solutions toujours plus extrêmes. Idées qui qui seront simplement inversement proportionnelles à l'"ouverture" imposée par les élites).
Eh oui, vous le comprenez, les "élites" qui ont voulu à tous prix éviter de construire une Europe avec des extrémistes, ont simplement favorisé l'inverse par leur choix unilatéraux.

La construction d'une Europe par ses citoyens, n'aurait sous doute pas été si "ouverte" mais de l'autre côté, l'extrême droite n'aurait simplement pas autant évoluée en Europe.
Je précise "N'aurait pas autant évolué", je ne prétends pas qu'une démocratie directe va résoudre tous les problèmes d'extrémismes. Mais même dans les rangs de l'UDC, très peu de gens défendent le nazisme, les VRAIS EXTREMISTES. Il faut être vraiment de mauvaise foi pour prétendre le contraire.
Les majorité des gens qui votent UDC ou des partis très à droite, était encore tout à fait fréquentable il y'a 15 ans. Seulement aujourd'hui, aucun parti ne prend la peine de répondre à la moindre de leur vision. Les partis ne doivent donc pas reprocher à des gens à chercher ailleurs ce qu'eux même sont incapables d'offrir.

 

La démocratie, c'est aussi d'accepter les idées des autres
La Suisse est un exemple parfait pour le comprendre. Pendant longtemps les résultats de votation populaire ont été acceptée par la population. et comme je l'ai dit:


La démocratie fonctionne grâce au fait que les perdants acceptent pleinement les résultats de votations. C'est dans les pays où l'on refuse les résultats démocratique qu'ils y'a le plus de corruption, et problèmes sociaux-économiques.
En Suisse, c'est exactement l'inverse qui c'est passé ces 15 dernières années. Les initiatives favorables à la droite ont très souvent été combattue par la gauche (EEE, Minarets, expulsion des criminel étranger, le "9 février" sont les premiers exemples qui me viennent en tête). C'est toujours les mouvements de gauche qui tentent de faire "revoter", de faire invalider des résultats et de constamment remettre en question des résultats. Ce comportement constant de remettre en question ce que le peuple décide, contribue grandement à l'extrémisation des idées.
Donc oui, l'Europe aurait très bien pu se construire avec la participation des européens et cela aurait bien moins créé de tension au sein de l'Europe. Certes moins idéaliste mais au final, ca aurait eu pris plus de temps... Mais qu'est-ce qui est mieux?
D'être moins idéaliste mais en accord ou idéaliste mais en désaccord?

 

Les médias musèlent la population.

Un autre gros problème, c'est que les médias (les médias autoproclamé neutres mais largement orienté à gauche) considèrent comme acquis l'ouverture des frontières, la liberté de mouvement au sein de l'Europe. Ce qui dans la constitution européenne est parfaitement juste mais dans la réalité, pour un grand nombre de personne, ce n'est absolument pas assimilé. Et ne le sera sans doute jamais avant que ces personnes aient eu le droit de donner leur avis démocratiquement (ou d'accepter une défaite démocratique).

 

Je suis particulièrement surpris de la main mise des médias sur le sujet de l'immigration et la manière dont les médias ont réussi à prendre en otage intellectuellement la population, en excluant catégoriquement de la discussion, toutes opinions remettant en question la politique d'asile de l'Europe (exclusion & frustration).

Il y'a encore peu, ils essayaient au moins de comprendre l'avis des autres personnes. Essayaient d'écouter les arguments des uns et des autres.
Et ce qui ne va pas arranger les choses, c'est que les médias ne se contentent pas d'ignorer les personnes qui ne partagent pas leur avis sur l'asile, ils détourent purement et simplement ce qui été dit pour décrédibiliser leurs détracteurs.

Quand on voit le journal "Le Monde" dans cet article qui essaie de décrédibiliser toutes les personnes qui tentent de se plaindre de la manière dont est gérée la vague d'immigration qui se passe depuis la Syrie, en se justifiant que les images utilisées ne soient chronologiquement ou géologiquement pas correct par apport à la réalité, c'est juste scandaleux.
"Le Monde" tente de discréditer ces personnes alors qu'il y'a bien eu plus de 220'000 morts depuis le début du conflit et de nombreux enfants sont morts.

 

La partialité des médias


Quand un journal tente de faire passer ceux qui relèvent des faits non favorable au réfugiés pour des xénophobes ce n'est vraiment pas honnête. (Je ne défends pas pour autant les gens qui prétendent que la mort du petit Aylan est une supercherie)

Alors que si l'on prend un peu la peine d'écouter les personnes qui ne partagent pas la manière dont est géré cette crise, on s'aperçoit que ces personnes aimeraient avant tout, aider les personnes sur leur terre afin qu'elles n'aient pas à la fuir. Ce qui n'a vraiment rien d'extrémiste.
Objectivement parlant, il faudra m'expliquer en quoi il est plus "extrémiste" de vouloir agir sur le terrain que de simplement regarder PASSIVEMENT ce qui s'y passe. Tout cela grâce aux "pacifistes" qui ont réussi à rendre les armées occidentales complètement inutiles, même quand il s'agit d'éviter les 220'000 morts et 4 millions de réfugiés que la guerre de Syrie a créé. Certaines armées ont été pour moins que ca en Libye.
Obama qui je cite "n'est pas Bush", n'a jamais voulu se mouiller (même l'ONU ne fait RIEN) et c'est ce sont les personnes qui demandent d'agir que l'on traite d'extrémiste???

On vit dans une période où personne ne se plain que l'ONU ne fait rien et les médias font passer les gens qui demandent que l'on agisse sur place pour des extrémistes...

Il est d'autant plus impressionnant de voir sur Twitter et "social" médias, les journalistes, souvent relever des messages en faveur des migrants, des actes de violences à l'encontre des migrants et des réfugiés, alors qu'ils ne relèvent JAMAIS les faits divers où des réfugiés ou migrants qui commettent des actes de violences envers la population européenne. Ceci n'est pas une opinion, c'est un fait mesurable et quantifiable et ce, en toute impartialité.

 

Ceci se passe à différents niveaux, européen et même suisse. Quand je vois le PLR ou PDC autant mépriser le parti UDC, ou botter en touche envers toutes personnes qui ne veulent ni des bilatérales, ni de l'Europe ca me sidère. Pour un parti qui a eu la main mise sur la Suisse pendant longtemps alors que l'on sait que les lois, les règles des 1900 à 1980 étaient bien plus strictes que celles défendues par l'UDC aujourd'hui, c'est l'hôpital qui se fou de la charité..

Car c'est bien à cela que l'UDC doit son succès. Ce n'est pas comme dirait Christophe Darbellay, une "extrêmisation des idées" mais bien l'abandon du PLR et du PDC de la rigueur civique et de la discipline. Et les générations qui ont trouvé ces valeurs importantes à leurs yeux, n'ont été soutenue que par l'UDC.

Alors quand des membres du PLR mépriser des membres de l'UDC, ils sont bien mal placés car il y'a encore 30 ans, ce parti défendait les même idées. C'est d'ailleurs à partir du moment ou ces partis ont commencé à se "socialiser", que l'UDC a pris de plus en plus de poids. Car il faut se rappeler que le PLR, étant un parti de consensus et de compromis a dû faire face durant les années 1990, à de fortes revendications de la part de la gauche (C'était la période où la gauche défendait haut et fort l'Europe, L'ONU, la lutte anti-racisme, la lutte anti religion (enfin... surtout le christianisme), les fonds en déshérence, etc...) a fait beaucoup de compromis socialement parlant, tout en se laissant culpabiliser par la gauche.

 

 

Savoir de quel racisme on parle, savoir de quelle "extrémisme" on parle.
Quand on dit que l'UDC est un parti d'extrême droite, c'est insulter toutes les victimes des nazis et autres organisations racistes  promouvant la haine, la violence et la méchanceté (j'ai encore jamais entendu l'UDC encourager les gens discriminer des étrangers, désolé... à part quelque Nazi/hooligan qui ne représente rien de l'UDC) qui ont été victime, qui sont mortes à cause d'idées racistes.

Aujourd'hui, certains considèrent l'UDC comme d'extrême droite alors que c'est un parti qui ne fait que défendre les idées politiques d'il a 30 ans en arrière en Suisse et largement défendue par le PDC et le PLR (JAMAIS ces partis n'ont été considéré comme raciste auparavant).
La Suisse n'était de loin pas considérée comme un pays d'extrême droite, au contraire. Pour rappel, c'est une période où les suisses avaient encore la réputation d'être des gens tolérants, disciplinés, éduqués et la Suisse un pays propre.
De plus les discours de l'UDC aujourd'hui sur l'immigration européennes étaient largement partagées au sein même du PLR il y'a 30 ans.

Cependant et il ne faut pas être naïf, cela ne veut pas dire que des personnes ayant des idées d'extrême droite n'aient pas joint ce parti. Il ne faut pas croire qu'un parti soit une seule entité. Comme tous les partis, ils représentent un regroupement de personne ayant des idées bien divergentes. D'ailleurs même au parti socialiste, tous n'ont pas les mêmes idées sur tous les sujets. Ce n'est que faire du procès d'intention de faire dire à l'UDC ce qu'il n'a jamais dit.

 

Voilà donc pourquoi l'Extrémisme de droite n'est pas prêt de disparaitre de l'Europe, car c'est l'entêtement et l'obsession des intellectuelles à vouloir à tout prix enrayer et lutter contre l'extrême droite en Europe qui paradoxalement créer cet extrémisme.

Les idées de chacun ne sont pas plus dommage que celles des autres, et ce n'est pas à l'unique élite intellectuelle de définir ce que l'Europe doit devenir.

Voici venu le jour où la photo d'un enfant noyé, choque plus que la photo d'enfants battus à mort

enfantsyrie.png

02/09/2015

La vraie question posée dans "Face aux Partis" sur RTS

Pour les personnes qui auraient suivi "Face au Partis" du 2 Septembre avec le PLR comme invité et qui savent ce qu'est DdD News", vous auriez peut-être vus une question que j'aurai posée.

Malheureusement, certainement par manque de temps, ma question n'a été que "partiellement posée". Voici donc la question originale que j'avais posé à la base: (pour laquelle je n'ai toujours pas eu de réponse)

 

31/08/2015

Accueillir les réfugiés & migrants avec respect, ca commence par respecter notre propre population.

Tout le monde le constate, les informations sur les vagues massives de réfugiés qui arrivent aujourd'hui sont reprises par les partis politique de tous bord. De l'UDC qui désire simplement leur fermer la porte, aux socialistes qui utilisent réfugiés et migrants pour se donner une bonne image de "gentil" face au méchant UDC. Et oui, chacun y profite pour y faire sa petite pub (même moi à travers cet article)

Ce qui me fascine dans ce débat, c'est les oeillères que chacun utilise pour plus passer leur temps à dénigrer leur adversaire politique, plutôt que résoudre quoi que ce soit. Car finalement en restant objectif et en écoutant chacun, tout le monde veut régler ce "problème" et aider ces gens.

Et pour comprendre ce problème, encore faut-il avoir l'envie de comprendre en quoi cela est un problème. Les partis idéalistes et moralisateurs de gauche ne cherchent même plus à comprendre la population. On arrive même au points que les PDC et PLR méprisent les personnes qui votent UDC sans se remettre en question alors même que cet électorat votait PDC et PLR il y'a de ca encore 20 ans.
D'ailleurs je le rappelle: quand l'armée était obligatoire, quand des enfants se sont fait enlever de leur parents parce qu'ils n'étaient pas assez "morale", quand les profs devaient habiter la commune  où ils enseignaient, quand les contrôles à la frontière étaient bien plus stricte, etc...  c'était une période où l'UDC était bien minoritaire. C'est le PDC et le PLR qui était majoritaire et qui dirigeaient le pays. Alors quand j'entends Monsieur Christophe Darbellay parler d'"extrémisation" dans "mise au point", je ne suis pas sûr que l'on voit les choses de la même manière.

Screen Shot 2015-08-31 at 15.49.24

Plus aucun parti ne cherche à analyser la situation dans son ensemble. Chacun regarde son petit coin, sa ligne de parti et pensant être plus "pur" que les autres. Certains lancent de "études" statistiques pour donner l'impression de "sonder" la population mais cela en posant des questions incomplètes, en faisant des raccourcis sur les réponses et finir par interpréter le résultat comme bon leur semble.

Pourtant encore faut-il se poser des questions pour pouvoir analyser. En premier lieu, on parle de "problème". En quoi est-ce donc un problème d'accueillir ces gens?

Même s'il suffit à certains de prétendre que ceux qui ne veulent pas les accueillir sont des "UDC xénophobes racistes" cela na va rien résoudre et encore moins améliorer l'accueil à ces gens. C'est d'ailleurs ce qui est intéressant aujourd'hui quand on parle avec certains politiciens, que l'on cherche la discussion et qu'on aimerait être convaincu. En retour l'on est juste méprisé. Du coup, à défaut d'être convaincu, on a juste pas envie de soutenir certains partis. Je profite d'ailleurs à l'occasion pour le PDC et PLR de ne pas se plaindre de perdre des électeurs s'ils n'arrêtent pas de mépriser leur électorat. C'est quand même la moindre des choses de prendre en considération ce que pensent la population suisses, même si elle n'est pas de votre avis. Si les partis sont incapables de respecter des citoyens suisses, qui garanti qu'ils respecteront des personnes venues d'ailleurs avec une culture bien plus différente encore?

Donc en quoi est-ce un problème d'accueillir ces réfugiés/migrants?
Pourquoi des suisses refuseraient d'accueillir ces gens?

Il faut demander et prendre le temps d'écouter la population pour comprendre pourquoi et ce, sans les préjugés socialistes, peu importe pour l'instant de savoir si les raisons sont objectives ou non. Dans ce cas précis, ce n'est qu'une question d'interprétation personnelle qui est le résultat d'expérience de chacun, qui est différente d'un individu à un autre et qui ne peut être comparée.

  1. La culture.
    Avec toutes les personnes avec qui j'ai pu discuté, le problème culturel est bien le plus important. Ca peut paraitre débile pour certains mais quand on a été élevé en apprenant à manger ce que l'on avait dans notre assiette et que l'on voit ensuite à la TV des immigrés/réfugier faire la fine bouche parce que ce n'est pas "halal"(Mise à jour: 9 Septembre 2015 cela a été démenti depuis), que ce ne sont pas des hamburger et j'en passe, ca passe tout simplement mal.
    Une autre difficulté à surmonter pour certains suisses (et pas uniquement les suisses de souches) qui ne veulent plus faire passer leur culture au second degrés. Quand vous vous faites engueuler à la piscine parce que votre gamine se baigne en caleçon alors que l'on ne dit rien à une femme en bourka dans l'eau, ca passe tout simplement mal.
    Il y'a un moment où il faut tout simplement arrêter d'authoriser certaines choses à des personnes sous l'excuse de la religion alors que l'on sanctionne d'autre de faire de même. Ce jeu va vraiment être à double tranchant pour les athés, il encourage donc les personnes à devenir pratiquant sous pretext de donner raison à leur comportement.
  2. Différence de traitement
    C'est quelque chose que j'entends souvent de la part de personne provenant de l'immigration aussi des années 60' (d'Italie, d'Espagne et Portugal). D'abord ce sont des gens qui sont venus en Suisse pour travailler, parce que la Suisse avait besoin d'eux. Ce sont des gens à qui l'on a rien donné, ils ont du bosser, trimer. Ils sont venu ici des mois sans leur famille. Quand ces gens voient qu'un réfugié peut faire venir toute sa famille, ses cousins cousines, qu'ils ont leur communication Téléphonique offerte, Billag payé par la commune, il y'a de quoi être quelque peu contrarié alors que même pour leurs propres parents, grands parents ils n'ont pas eu ces aides alors qu'eux ont contribué à construire cette suisse. Et ce n'est certainement pas en qualifiant ces gens de "jaloux" que les socialistes vont les convaincre de voir les choses autrement..
    Il en va d'ailleurs de même pour les suisses. C'est d'ailleurs plus une question de mérite qu'autre chose.
  3. Hygiène.
    Ce point ici n'est pas de relever que les migrant sont sales, cependant de nombreuses personne sont outrées par le désordre que ces personnes laissent derrière elle. Il n'y a encore pas si longtemps, j'ai entendu une directrice qui a accueilli des migrants et est dégoutée parce qu'il lui a fallu 3 jours pour nettoyer son établissement après leur départ. C'est une personne que je connais personnellement et qui a vraiment le coeur sur la main. Mais peut-on vraiment lui reprocher après cette expérience d'hésiter de recommencer? (je m'attends déjà à recevoir les foudres de certains, pourtant quand des moralistes méprisent des gens qui ont voulu aider, il ne faut pas qu'ils s'attendent en enrichir leur électorat ensuite)
    L'hygiène n'est pas quelque chose d'inné, c'est quelque chose qui s'apprend et tous ceux qui ont des enfants, savent de quoi je parle. Donc comment voulez-vous que des personnes avec d'autres traditions, d'autres moeurs sachent utiliser des produit de nettoyage "bien de chez nous" si personne ne leur a appris? (désolé mais ce ne sont pas les meilleures balais qui évitent de mettre des papiers dans la nature et ce n'est pas aux responsables des abris PC de faire leur chambre).
  4. D'autres solutions
    Chez beaucoup de personne avec qui j'ai pu discuté, il faut régler le problème à la racine. Si les gens fuient, ce n'est pas pour rien, c'est pour une ou des raisons et ce sont ces raisons qu'ils faut combattre. Je suis d'ailleurs personnellement d'avis à régler ces problèmes à la racine en complément à l'aide aux réfugiés. Ce qui se passe au Moyen Orient avec l'EI est simplement intolérable. Les pseudo pacifistes ont réussit à paralyser toutes les armées t même pour les causes valables, plus aucun président n'ose risquer de lancer ouvertement des actes militaires parce que c'est un suicide politique. Donc on laisse faire. Et après avoir offert des paquets de fleur à Bachar Al Assad et l'EI pour leur demander gentiment d'arrêter, il faut peut-être se rendre compte que ca ne fonctionne pas.

 

Aussi perturbant que cela puissent paraitre pour les grands théoriciens qui cherchent hypocritement à trouver de "grandes" raisons pour lesquelles les gens ne veulent pas accueillir de réfugier, ce sont de multitude de "petites" choses qui "font que". Des petits trucs au quotidien, de petits détails par ci par là, qui font que mis bout à bout, créent de grosses tensions.

 

La liste n'est pas exhaustive et je ne prétends pas à avoir réponse à tous les problèmes. Cependant j'invite tous les partis à vraiment chercher à comprendre les raisons pour lesquels les gens sont réticents à les accueillir. et non pas juste à botter en touche avec la réponse "magique" "ils sont d'incultes xénophobes ignorants". Car c'est en comprenant les raisons que l'on va pouvoir discuter, convaincre et apporter aussi des garanties à ces gens. Car ces personnes là, ne sont pas plus dommage que des migrants et autres réfugiés. Pour rappelle, c'est aussi ceux qui peuvent voter pour vous (ou le parti que vous défendez), ou voter contre vous. Et a défaut de convaincre tout le monde, vous aller au moins abaisser la tension au sein même de la population. Et si vous n'êtes pas en mesure répondre à leur question, ne venez pas pleurer que d'autres le fassent.

Cependant, je trouve vraiment débile l'idée de construire des cités ghetto ou des cités pour accueillir ces migrant. On a vu en France ce que les cités et autres banlieues ont donné comme résultat. Et il ne faut pas se leurrer, on sait que la grande majorité de ces migrants et réfugier ne rentreront pas leur pays et qu'ils resteront ici.. C'est la raison pour laquelle il faut trouver des solutions à long terme pour ces gens MAIS AUSSI pour la population suisse. C'est pourquoi on a meilleur temps de correctement intégrer ces gens.

Cela ne peut se faire sans l'aide de la population mais il faut aussi aider la population et pour ce faire, il faut aussi enseigner à ces gens qui viennent quels sont nos us et coutume. Ce qui se fait, ce qui ne se fait pas, leur apprendre que ce que les suisses possèdent, ne tombe pas du ciel et n'est pas payé par l'Etat. Que les caisses de l'Etat sont remplies par notre cotisation. Ca ne sera que profitable pour tout le monde. Et continuer à faire accepter à la population les migrants de la même manière que des réfugiés favorisera les amalgames.

Donc c'est aux autres partis de savoir s'ils veulent vraiment lutter contre l'UDC en répondant aussi besoin de cette partie de la population, ou simplement laisser l'UDC être le seul parti à plus ou moins essayer de défendre le point de vue de ce gens. Tout le monde veut régler ce problème mais ce sont les solutions qui changent, alors plutôt que chacun se chamaillent à savoir qui "à la plus grosse", on devrait considérer les solutions de tous et les mettre en complémentarité plutôt qu'en concurrence.

Article original sur http://blog.dddnews.ch

19/08/2015

Echangeur Crissier direction Lausanne: Nous n’avons pas que 10 mètres pour changer de voie

Comme la rentrée arrive, je profite d'écrire un petit message à toutes les personnes qui empreinte l'échangeur de Crissier direction Lausanne, qui changent de voie à la jonction entre l'autoroute qui vient de Morges et celle qui vient d'Ouchy.

A titre d'information vous avez près d'un kilomètre pour changer de voie (pour ceux qui sorte à Crissier) et bien plus encore pour ceux qui vont sur Yverdon ou Lausanne. Vous n'avez pas besoin de changer de voie à la fin de la ligne blanche, bien que certains n'ont visiblement pas remarqué qu'il y'avait une ligne blanche.

Les plus débiles sont ceux venant d'Ouchy qui sont sur la voie de gauche et changent de voie directement de voie à la fin du double voie pour passer la ligne blanche. Causant ainsi des bouchons parce qu'ils gênent les automobilistes qui changent correctement de voie. Voici donc 2 photos prises de google maps pour illustrer mes propos

1

Screen Shot 2015-08-19 at 20.39.45

Article original sur http://blog.dddnews.ch

17/08/2015

Qui est venu en premier de l’oeuf ou la poule? la réponse

science.TN__.jpgVoici une question que l'on a souvent entendu:
Qui est venu en premier de l'oeuf ou la poule?

Pourtant l'on entend souvent de grande théorie sur cette question, parfois des réponses humoristiques mais à ma grande surprise, je n'ai encore pas vu de réponse sérieuse.
Pire encore, j'ai trouver certains sites scientifiques parler d'étude pour répondre à cette question. 

C'est pourquoi je me permets de répondre à cette question...

Je vais commencer froidement par vous donner la réponse:
Les deux sont arrivés en même temps.

Permettez-moi de vous expliquer pourquoi et comment. En fait, cette question est techniquement une fausse question, elle met en avant un paradoxe qui n'a pas lieu d'être si l'on prend la globalité de l'évolution.

C'est d'ailleurs la même réponse pour toutes les espèces vivantes

Qu'est-ce qu'une poule, qu'est-ce qu'un oeuf?
La poule et l'oeuf, comme tout espèce vivante sur la planète Terre aujourd'hui, sont le résultat actuel de l'évolution de la vie animale et végétale.

Pour comprendre le déroulement de cela il faut donc remonter à 3,8 milliards d'années en arrière, jusqu'à l'apparition de la vie sur Terre. Qu'est-ce que la vie? En fait la vie est "simplement" une cellule capable de se dédoubler. C'est le principe même de la vie, des espèces vivantes animales ou végétales. C'est la capacité d'une cellule de se reproduire/ se diviser.

La cellule, c'est la plus petite unité vivante capable de se reproduire de façon autonome

 

C'est en fait ainsi que la première poule et le premier oeuf sont apparus et ce, de la même manière que pour notre espèce et que pour toutes les espèces vivantes sur Terre.

Toute vie a pour simple but de se reproduire, de se dédoubler (se diviser).

Seulement avec le temps, et c'est là tout le principe de l'évolution, les organismes se sont complexifiés et que chaque espèce a développé son propre mécanisme de reproduction.
Un organisme complexe, ne peut pas se dupliquer dans sa forme et sa taille, il ne peut que "diviser" ses cellules. C'est pourquoi chaque espèce est une espèce dont les cellules on trouvé une parade pour se dupliquer, selon leur environment et l'évolution de l'espèce. Les organismes les plus simples sont capables de se diviser, d'autres qui sont plus évoluées ont besoin de préparer leur division par gestation, de mettre au point un système Male/Femelle pour ne justement pas provoquer cette division de manière spontanée, un système ovulaire différent, de transmettre leur génétique d'une manière ou d'une autres..

Mais ce n'est que le principe de division d'une cellule. et peu importe le type de reproduction, ils ne sont que le résultat de l'évolution de la division cellulaire simple qui s'est complexifiée.

Dans la théorie de l'évolution, nous descendons tous de ces mêmes organismes. Donc quand on veut remonter en arrière pour savoir de qui la poule ou l'oeuf est arrivé en premier, on n'est obligé de partir de ce point de départ. En fait on ne part pas de ce point de départ, mais on remonte le temps jusqu'à cette division de cellule.

Toutes les espèces venant entre ce point de départ et aujourd'hui, ne sont que l'évolution de cette division cellulaire. Quand on dit qu'une espèce est "apparue sur terre", cela n'a aucun sens d'un point de vue scientifique et de l'évolution. Les espèces ne sont pas "apparues" sur Terre, elles ont toutes évoluées à partir de ce point de départ pour arriver à un stade à un moment X.

 

Article original sur http://blog.dddnews.ch

15:01 Publié dans Science | Lien permanent | Commentaires (0)

17/01/2015

BNS: Des touristes annulent leur vacances de ski en Suisse, devenues trop chères.

Des touristes annulent leur vacances de ski en Suisse devenues trop chères.

Quelle sera la prochaine campagne de Suisse-Tourisme?

ski-pas-de-prix1.png

 

L’année 2014, la plus chaude jamais enregistrée.

L’année 2014, la plus chaude jamais enregistrée mais est-ce vraiment le plus important?

rechauffement01.png

10/01/2015

Comme le FN, Charlie Hebdo a aussi heurté des musulmans.

a-JE-SUIS-CHARLIE-LOGO-640x468

Entendons-nous bien, oui #jesuischarlie moi aussi. Je défends la liberté d’expression, j’ai toujours défendu CharlieHebdo et le droits des occidentaux de s’exprimer dans leur pays. Et ce, même si la conception du monde des journalistes et dessinateurs de Charlie Hebdo n’était peut-être pas celle que je partage forcément. Et pour être honnête, je me suis sentis impacté de la même manière que le 11 septembre 2001.

#jesuischarlie parce que tout comme ces journalistes je me suis “battu” et continue de me battre, à travers mes différents blog (sur 24heures, la TDG, l’original blog.dddnews.ch) et avec mon clavier pour défendre mes idées. Même si mon clavier n’est pas aussi performant que la plume de certains journalistes au niveau orthographe et syntax, il faut le reconnaitre ;-)

 

Cependant, il y’a certaine chose à remettre en place et qu’il faut bien comprendre.

- La gauche, les médias n’ont pas le monopole de la liberté d’expression.

- La liberté d’expression ne s’arrête pas là où la gauche et les journalistes l’ont décidé.

Voir Le Matin et certains journaux supprimer les commentaires de leurs articles et mettre partout “Je suis Charlie” n’est pas ce que j’appellerais, le plus bel hommage.

Je ne soutiens pas les idées idéologie du FN ou de l’UDC, par contre je défends ardemment leur droit d’exister et ce, au même titre que TOUS les autres partis appartenant aux citoyens d'un pays. Surtout quand j’entends les excuses de certains pour écarter  ces partis en s'auto-proclamant eux, “juste et bon” et dans "le droit chemin"

A rappeler somme toute, que ces partis sont le symptôme d’une société où ses élites, ses intellectuels créent de la frustration en méprisant ceux qui ne pensent pas comme eux (la montée du nazisme est le résultat de ce comportement là aussi).

Et si certains se plaignent de la montée de ces partis en Occident, c’est eux qui devraient se remettre en question et peut-être prendre le temps d’écouter les autres avant de ne penser qu’à eux et leur “si belle et juste manière de considérer le monde”.

Je reste perplexe de voir en France, une catégorie de gens parler d’unité alors que ce sont les premiers à rejeter les membres du Front National.

Sous prétexte de quoi?

Sous prétexte que le FN ne respecte pas les étrangers? Les autres cultures?

 

Je rappelle quand même, qu’en diffusant une illustration du Prophète, Charlie Hebdo a heurté AUSSI les musulmans modérés (ceux dont le journal prétend défendre face aux membres du FN). Car ne pas faire d’illustration du prophète fait partie intégrante de la culture musulmane et pas seulement des djihadistes.

 

Même si Charlie Hebdo se bat contre le racisme, défend ses idées et se veut un journal Laïc, Charlie Hebdo n’est pas le journal le mieux accueilli au sein de la communauté musulmane, pas plus que chez les indous, les boudistes. Il est peut-être important de le rappeler et ne pas utiliser Charlie Hebdo comme Le journal de TOUTES les communautés.

Avec 50’000 exemplaire hebdomadaire, ca reste un journal laïc, pour les laïcs ou les chrétiens non pratiquant. Mais je ne vais pas m’étaler sur le fait que les laïcs se comportent de la même manière que les croyants d’autres religions aujourd'hui...

Alors quand j’entends certains prétendre que le FN n’a pas sa place parce qu’ils ne respectent pas les autres communautés, ca me laisse perplexe,

Hier, j’ai lu un commentaire sur Twitter, prétendant que le FN ne défend pas “les valeurs de la république”... Ce n’est pas pour contrarier mais il faut dire que l’Islam ne les défend pas non plus.

On parle souvent de l’histoire passée pour discréditer le FN mais partout dans le monde, les pays qui ont accueilli l’Islam et où ils sont devenus majoritaire, c’est la Charia qui s’est appliquée... Le FN n'a pour l'heure pas beaucoup imposé ses idéaux à travers le monde...

Prétendre que le Djihad n’a rien à voir avec l’Islam, c’est comme dire que les croisades n’ont rien à voir avec le Christianisme.

De plus ceux qui rejètent ces partis et ceux qui les soutiennent ont plus de point commun avec les terroristes qui ceux qui défendent la liberté d’expression.
Et je tiens à le préciser:

-Les gens qui s’en prennent aux mosquées sont vraiment débiles. Il font autant de mal à notre culture que les terroristes font de mal à l’Islam. Tout comme l'immigration n'est pas le problème, le problème c'est l'intégration.

Il est certains que l’UMPS, le FN, le Modem ne partage pas les mêmes idées et les mêmes concept mais (et c’est bien là la crise politique français), la gauche française et ses intellectuels  devraient apprendre à faire des compromis avec les autres. Ils ne détiennent pas les clés de la vérité.

#jesuischarlie parce que je défends le droit que chacun puisse partager ses opinions sans risquer de représaille verbal ou physique. Et que chacun puisse le faire! surtout ceux qui ne pensent pas comme moi.

 Article original sur http://blog.dddnews.ch

29/09/2014

Pas de Röstigraben pour la caisse maladie unique.


politique.jpgContrairement à ce que veulent nous faire croire certains journalistes de certains cantons romands, le résultat de la votation sur l’initiative de la caisse unique, ne fait pas état d’un Röstigraben.

Au contraire, le résultat démontre que ce sont les cantons de Vaud, Genève, Jura et Neuchâtel qui sont les exceptions suisses. Et bien au contraire de ce que disent les médias, le faussé linguistique n’e n'est pas la raison mais plus un canton pait de primes, plus il vote favorablement à la caisse unique.

A voir ce graphique, on s’aperçoit que ce sont les cantons qui ont les primes maladie plus élevées qui ont le plus favorablement voté pour la caisse unique.

Screenshot-2014-09-29-09.36.29.png

Peut-être que les cantons de Vaud et de Genève devraient regarder ce qui se passent ailleurs dans les autres cantons, pour réaliser que finalement ce sont eux qui devraient revoir leur politique de santé et non toute la Suisse. Prenez un peu la peine de comparer combien vous payerez dans un autre canton, pour les mêmes prestations, vous allez vite comprendre que le problème valdo-genevois des primes maladies ne concernent pas tout le monde (même si les primes augmentent aussi ailleurs).

Certains élus se posent la question d’une caisse maladie cantonale… C’est exactement ce que je disais en Mai 2009, ici:

http://blog.dddnews.ch/?p=2490

Cependant, encore une fois, certains cantons romands nous font part de leur petit caprice démocratique.
Parlant de se faire imposer leur idée par une région plus grande. Il est pourtant mal placé de la part de romand, de parler de se faire imposer des élections alors que les romands votent toujours défavorablement aux initiatives qui défendent le fédéralisme et acceptent TOUJOURS les initiatives qui restreignent la liberté des cantons.

 

Certains habitants de certains cantons romands devraient peut-être arrêter de rêver. A force de tout faire gérer au niveau fédéral, ce n’est pas toujours ce qui nous plait qui nous sera imposé, c’est aussi savoir accepter ce que les autres nous imposent. Ces dernières 15 années, la majorité des initiatives ne vont pas dans le sens du Fédéralisme. Alors peut-être que certains veulent se donner le sentiment d’être dans la raison parce que tout le monde fait pareil qu’eux (ou l’inverse) mais pour ma part, je préfère largement que les cantons aient plus d’autonomie et plus indépendance. Ce qui à l’inverse d’imposer quelque chose à tout le monde, permet à ceux qui le souhaite, de collaborer ensemble pour trouver des solutions communes.

27/09/2014

Faut-il libérer "Swiss International Airlines" de l’imposition fiscale?

balle-dans-lepied.jpgOn en parle régulièrement ces derniers mois, les entreprises d’aviations européennes commencent à tirer la langue avec l’arrivée d’entreprise arabes.

La majorité de ces compagnies aériennes européennes ont effectivement porté plainte auprès de différentes instances pour concurrence déloyale. En effet, à la différence de la majorité des compagnies européennes, les compagnies arabes ne paient pas d’impôts et peuvent donc se développer pleinement avec l’argent engranger.

Par contre voir des compagnies low cost comme EasyJet se plaindre de l’arrivée de ces compagnies, c’est un peu hôpital qui se fou de la charité… Comparativement, ces compagnies low cost porte de la même manière préjudice aux compagnies conventionnelles en jouant sur la qualité de l’emploi.

Donc entre des compagnie arabes qui ne paient pas d’impôts et qui peuvent bénéficier de tout le droit de leur travail pour se développer et des entreprises locales qui doivent soit jouer sur la qualité de l’emploi ou la pression fiscale, il est effectivement déloyale que notre gouvernement autorises aux compagnies étrangère de faire, ce qu’elle interdit aux compagnies locales de faire.

Le Canada a trouvé d’ailleurs une parade pour défendre sa compagnie nationale (je ne dis pas que c’est LA solution mais au moins le Canada tente au moins de défendre son économie). Le Canada limite effectivement le nombre d'atterrissage et de décollage aux entreprises non canadienne sur son territoire..

Alors je sais, les mauvaises langue vont dire que Swiss n’est pas une compagnie nationale, qu’elle est allemande etc…

Mais c’est là où l’on voit l’hypocrisie de ces personnes qui font des reproches de qualité de service et de prix à Swiss mais qui de l’autre côté font tout pour taxer encore plus cette entreprises alors qu’eux, subventionnent, par la consommation des ces entreprises, des models économiques qui ne participent nullement à l’effort collectif.

On peut donc jouer sur 2 tableaux:

  1. Avoir une qualité de service super élevée avec des prix super bas mais alors la compagnie ne pait pas d’impôts.

  2. Elle fait du low cost avec une qualité de service déplorable et revoit donc toute les CCT à la baisse, n’engage qu’au rabais mais continue de payer des impôts.

Mais il y’a un troisième tableau aussi. Certes qui ne ferait certainement pas plaisir aux investisseurs des compagnies conventionnelles. Dans un reportage du TTC sur RTS sur la question, on entend parler le directeur de Swiss que la compagnie doit rendre des comptes aussi aux investisseurs.

Autant le model économique d’investissement peut apporter de nombreux apports financiers, autant les investisseurs peuvent porter préjudice à la compagnie elle même. On le sait, les investisseurs sont plus intéressé par le retour sur investissement que sur la santé de la compagnie elle-même.

On a souvent entendu cette dernière décennie, qu’à cause de la mondialisation, les employées devaient se s’adapter aux changements, à la manière de travailler, etc… Peut-être que pour le monde du transport, c’est au tour des investisseurs de revoir leurs models et de devenir moins exigeant?

Ce qui réjouira certainement les “anti-capitaliste” mais qui retomberont très vite sur Terre, quand à la descente de leur avion qui donnant une image professionnelle et de haute qualité, verront qu’au delà, quand il faudra reprendre le travail, la qualité aura été perdue ailleurs (notamment la qualité de l’emploi).

Alors comme je l’ai toujours dit, on est tous le sponsor de l’économie. A vous de savoir quelle économie vous tentez de défendre… Mais selon les choix que vous faites, essayez être cohérent et donc ne venez pas vous plaindre ensuite si la qualité de votre emploi baisse ou que vos impôts et taxes augmentent (bon vous me direz que ceux qui n'en paient pas, s'en tapent, les "riches" n'ont qu'à payer)

28/07/2014

Des péages ruraux pour taxer les citadins qui sortent de leur ville

Suivant les tendances de certaines mégapoles européennes, des petites bourgades suisses comme Zurich, Lausanne ou Genève se mettent sur des projets pour faire payer les automobilistes qui rentrent dans “leur” ville, à travers des péages urbains.

En gros, ces villes s’enrichissent en faisant payer des gens qui rentrent dans leur ville en punissant de manière tout à fait discriminatoire, certaines categories de personne.

Selon ces grands théoriciens et experts arrivent à la conclusion que faire payer les gens pour rentrer dans leur ville, leur permettra de réduire les nuisances qu’ils subissent.

Experts, qui je le rappelle, suppriment toute fluidité du traffic automobile afin de congestionner les artères principales de villes.

Ceci, en supprimant des voies d’intersections qui créer des bouchons sur une longueur plus grande, qui se répercutent sur les carrefours ou giratoires précédents (quand au lieu d’avoir deux colonnes répartis sur 100 mètres, vous avez une colonne réparti sur 200 mètres qui empêche les automobiles précédents d’avancer dans leur giratoire ou carrefour, paralysant ainsi toute la ville…) Mais heureusement, des gens qualifiés et compétent font des études par arriver à cela…

Cela permettra donc de punir les “pollueurs”. En sommes tous les habitants de zone rural non desservie par le sacro-saint Etat à travers des transports publics..

Donc on en somme, des gens paient pour rentrer dans des villes afin de “moins polluer”. De ce fait, pourquoi les gens des villes ne devraient pas non plus payer pour sortir de leur ville (ou de leur réseau de transport)?

Il est donc normal que les citadins contribuent aux coûts et à la pollution qu’ils engendrent hors des villes. Il n’est pas normal que des habitants de zone rural doivent payer. Les villes sont les premières à mettre le fameux argument du “Toute la région bénéficiera des infrastructures” en avant pour faire payer l’ardoise au canton mais ces mêmes villes ne veulent pas participer aux couts qu’elle engendre aux autres cantons(?).

Pourquoi les citadins qui rentrent dans les villes doivent payer, et que les citadins ne paient pour rentrer dans les zones rurales?

En somme, pourquoi:

Un habitant de Crissier devrait payer pour rentrer sur Lausanne alors qu’un Lausannois ne paierait pas pour rentrer à Crissier?

Uh habitant de Versoix devrait payer pour aller à Genève et qu’un genevois ne pait pas pour aller à Versoix?

Il est donc normal, que les citadins qui sortent de leur ville paient aussi pour les nuisances qu’ils font subir aux habitants des zones rurales (nuisance qui ne sont pas uniquement lié à la pollution faites par les voitures). Les zones rurales doivent se mettre ensemble pour lutter contre la discrimination ainsi faites en qu’en cas de péage urbain, qu’elles mettent aussi en place des péages ruraux aux alentours des villes qui mettront en place de telles installations.

 Article original sur http://blog.dddnews.ch

21/06/2014

Les clients de Swisscom doivent pouvoir déduire une partie de leurs factures des impôts.

economie.jpgComme vous l’avez vu il y’a de cela quelques temps dans les journaux, Swisscom perd quelques clients qui s’en vont chez Sunrise ou Orange.

Vous me diriez que dans un monde de concurrance, c’est normal.

Seulement voilà, il y’a une très grande inégalité envers les clients de Swisscom.
Swisscom appartenant à 56,94% à la Confédération, une grande partie des bénéfices retourne à l’Etat (on parle de plusieurs centaines de millions de francs chaque années).

Alors que pour les clients de Sunrise et Orange, les bénéfices vont dans les poches de personnes à l’étranger.

Structurellement, ce n’est pas tant un problème. Que l’Etat reçoivent de l’argent d’une entreprise dont elle a une part ou que les dirigeants d'une entreprise privée reçoivent leur bénéfice est tout à fait normal.
Le problème vient surtout que les clients Swisscom, financent des services publiques pendant que les clients d’autres opérateurs en bénéficient alors qu’ils ne les financent pas!

En terme d’égalité pour les consommateurs et citoyens de ce pays, il est normal que soit, les clients Swisscom puissent déduire une partie de leur facture Swisscom de leur impôts, soit que les clients des autres opérateurs paient 56,4% de taxes sur les bénéfices de l’entreprises.

 Il n'est pas équitable que certains continuent à financer les services de la Confédération alors que d'autres qui ont décidé de stopper de financer ces services pour baisser leur facture (et encore...) puissent aussi en profiter!

Surtout que le manque à gagner se repercutera aussi sur les clients Swisscom alors que ceux-ci financent dejà plusieurs centaines de millions par an à la Confédération. Cela n'est PAS équitable.

De plus, La Poste qui jouit elle même d’un statut particulier et qui quitte une entreprise dont le système même lui permette d’exister, est vraiment déplorable. Rien que pour cela, on devrait pouvoir ouvrir aussi plus la concurrence sur le marché postale afin que La Poste aussi doivent assumer le jeu qu’elle désire jouer.